Chronique du lundi 23/12/19  : La résistance est-elle concrète

La résistance opposée au régime Talon continue de faire parler d’elle.  La semaine écoulée, á Parakou,  une « démonstration de force a eu lieu.  A ce sujet, le chroniqueur fait l’inventaire des actions menées par l’opposition. Il trouve qu’elle n’est pas dans le concrête et souhaite qu’elle chance de fusils d’épaule. Sa chronique est intitulée *la Résistance est-elle concrête ?*
On écoute Prévert DJOSSOU

Les résistants finiront-ils par prendre le pouvoir ? Doivent-ils continuer la lutte inlassable contre Patrice Talon qui apparemment occupe l’espace sans inquiétude? Je pense que oui, chose normale que la bataille se poursuive avec détermination et abnégation car nous sommes en démocratie. Mais quelle est la technique à utiliser pour arriver très exactement au bon port, c’est aussi là que se trouve la vraie question qui mérite d’être mieux réfléchie?  Devons-nous nous promener de ville en ville, de Parakou à Bohicon pour fragiliser le nouveau départ et faire changer d’avis à son concepteur? L’heure est-elle toujours au bavardage infructueux ou à la violence inopportune? Et si on changeait subtilement de stratégie? Opposants des ténèbres, opposants au clair de la lune, mes interrogations vous sont respectueusement adressées.  Je vous tends mon micro puis j’attends impatiemment vos quintes de toux.
En attendant votre réponse, on pourrait aussi vous formuler la question en d’autres termes : Que fait exactement la résistance pour contrer patrice Talon dans son élan ?  Personnellement, je reste indubitablement  opposant aux mauvaises actions de la rupture.De  grâce, ne me demandez pas de me mettre dans la rue. Si vous n’avez pas les moyens de reprendre le pouvoir des mains de l’homme, alors, faites silence, nous allons parler à votre place.  Se promener avec un discours creux à la main ne devrait plus être votre boulot en ce moment. La résistance ne fait-elle pas ainsi du surplace ? Ne venez pas chercher le train à la gare à un moment où il est déjà parti. Ce qui est sûr,  tout n’est pas rose chez Talon. Et il faudra dénoncer ce qui ne va pas. Vous en avez déjà trop dénoncé, n’est-ce pas? La rue n’est non plus la solution, je crois. Il suffit de scruter l’horizon et de chercher la vraie clé qui aiderait à ouvrir la porte.
Beaucoup de stratégies existent pour monter en puissance afin de voir le bout du tunnel. C’est vrai qu’il faut battre le fer quand il est chaud.  Mais œil pour œil et dent pour dent ne sont pas forcément les meilleures réactions.  N’est-il pas possible par exemple d’infiltrer les rangs de la mouvance ? Le concret devra habiter votre corps sinon ça ne fait pas bonne presse lorsque la caravane passe malgré l’aboiement du chien.
Loin de soutenir aveuglement les actions de la rupture, le chroniqueur critiquera ses mauvais actes ainsi que ceux du camp d’en face. Et quand, c’est bon, il le dira également à haute et intelligible voix.  Ne me lorgnez surtout pas. On vous connait. Vous n’aimez pas la vérité dans ce pays.  Opposants et mouvanciers, je vous aime bien. Suivez mon regard….

Prévert Oléman DJOSSOU (23.12.19)

Partager via :

Laisser un commentaire