Chronique éducation du 21/11/2019 : Inès, l’exemple à suivre à Kpomassè

L’éducation de tout être est nécessaire pour la bonne vie dans la société. C’est du moins ce que pense Prévert DJOSSOU qui met un accent particulier sur l’instruction des filles dans la commune de Kpomassè. Il met en lumière Docteur Inès Hadonou Toffoun, fille de ladite commune. Sa chronique du jour est intitulée Inès, l’exemple à suivre à Kpomassè.

Toutes les filles de kpomassè à l’école, votre sœur ou votre maman Inès Hadonou Toffoun, moins de la quarantaine, est une expression typique de la valeur féminine que chacun devra observer pour certainement décrocher le courage de monter dans le pommier afin de cueillir le fruit mûr. Enseignante-chercheure à la faculté des droits à l’Université de Parakou, docteur Inès Hadonou Toffoun est l’actuelle directrice du tribunal du commerce au Bénin. Une figure emblématique parmi tant d’autres de la commune de Kpomassè. Elle n’est pas arrivée à ce stade tout en restant à la maison. Elle a dû étudier. Très engagée, elle a eu à coup sûr l’accompagnement des parents. Filles de kpomassè, avec cet exemple, c’est normalement fini les conceptions d’hier. C’est fini et c’est terminé. Aujourd’hui les filles doivent aller à l’école. Le muezzin disait dans Sous l’orage, ‘’ma fille ne verra pas les portes de ce lieu’’. Cette idée est révolue. Oui, Il faut maudire ces propos du muezzin et les conjuguer d’emblée au passé. Il faut enterrer la vile perception qu’on avait de la gent féminine. La femme n’est pas seulement faite pour le foyer. La femme peut faire tout ce que les hommes font. S’il y a des femmes Présidentes de Pays, ministres au gouvernement, Ambassadrices, députées à l’Assemblée nationale, c’est dire que les autres qui sont en nombre abondant au bas de l’échelle pouvaient aussi mieux s’orienter.
Les femmes qui se croient inferieures à l’homme devront changer cette façon de voir. Elles devront au prime abord chercher un niveau de connaissance et d’étude approprié, ensuite se faire un travail qui nourrit et enfin le reste viendra… C’est à cause de vous les femmes qui ne voulez pas être autonomes que l’Afrique a refusé d’avancer. On peut vous accuser. C’est vous, c’est vous les femmes !!! On attend tout d’un homme et par conséquent, on n’étudie pas et on ne travaille pas. En un mot, on ne veut pas faire d’effort. Mais, l’on veut de très bonnes conditions de vie.
C’est vrai, la femme, c’est l’ingrédient qui agrémente la sauce qu’est la société. C’est alors, son éducation, son instruction j’allais dire est d’une importance capitale. Toutes les filles de Kpomassè à l’école, c’est maintenant!
Inès Hadonou Toffoun est l’exemple palpable de la réussite de la femme. Cessons de minimiser la femme. Aux femmes, cessez de vous minimiser car vous avez l’énergie nécessaire pour franchir le rubicond.
Nous sommes à l’ère du verseau. Plus de vérité à cacher !!! La société devra aller dans le sens de la mise en lumière de la femme. Au bénin, les nouvelles lois accordent davantage de place à la femme surtout au parlement. Une mesure pour les avoir suffisamment aux affaires. Et c’est bien. Et la question du chroniqueur est celle de savoir le nombre de femmes qui se trouvent actuellement dans l’arbre gouvernemental? Je vous laisse sur cette interrogation. Bien à vous !!!

Prévert Oléman DJOSSOU (21.11.2019)

 

 

 

Partager via :

Laisser un commentaire