Jobs de vacances : Cette année c’est le chaos !  

Habituellement, après 9 mois d’intenses activités pédagogiques nombreux sont ces élèves qui s’adonnent à des activités génératrices de revenus pendant les grandes vacances scolaires. L’objectif visé par ces jeunes disent-ils, est de trouver quelques jetons à l’effet de venir en aide à leurs parents qui éprouvent souvent de difficultés à leur acheter les fournitures scolaires et de payer leur frais de scolarité. Mais Cette année c’est le chaos!  Ces petits jobs se font rares. Les chantiers de constructions, les boutiques de ventes, les bars restaurants et autres entreprises qui recrutent pour la plupart ces jeunes n’ont visiblement plus besoin de mains d’oeuvres comme par le passé. C’est du moins ce que nous confient certains vacanciers rencontrés à Akodéha et à Possotomè. “Les vacances passées j’ai eu à trouver de jobs mais comme cette année il y a la pandémie qui gêne un peu le monde entier actuellement nous n’arrivons pas a trouver des jobs. Nous nous mettons à la charge des parents, ce qui fait l’amertume de nos parents.” “Pendant les vacances passées nous avons eu la chance de trouver des petits jobs pour pouvoir aider nos parents pour la rentrée que nous allons commencer mais au temps de Coronavirus nous constatons que les endroits où nous travaillons,ces patrons qui trouvent de travail n’ont plus la chance de trouver de travail pour nous appeler pour que nous puissions aussi travailler donc Corona virus a tout gâté”.

Du côté des responsables de structures qui recrutent souvent les jeunes pendant les vacances, l’on évoque également la situation sanitaire qui a eu pour consequence une baisse considerable du chiffe d’affaires. Ne pouvant donc pas recruiter les jeunes et ne pas pouvoir les rémunérer, les chefs d’entreprise s’abstiennent purement et simplement. “D’abord le mal qui sévit actuellement dans le monde en est pour beaucoup. La vie est au ralenti, les activités commerciales qui font que le monde bougent sont pratiquement au ralenti. Or c’est par les activités commerciales que les vacanciers, nos enfants trouvent de petits jobs histoire de trouver des revenus pour aider un temps soit peu les parents” nous confie un chef d’entreprise basée à Possotomè et un autre d’ajouter: “Avant nous recrutons les jeunes vacanciers pour les jobs. Il fut un bon temps on ne les prends plus simplement les affaires ne marchent plus à cause du coronavirus.” Vivement donc le retour à la normale !

Florent HOUNKPE

 

 

Partager via :

Laisser un commentaire