Coronavirus : la vie du citoyen béninois á l’extérieur

 » À cause de cette maladie la vie que nous menons désormais ici est dure… »

Par Djahou Sabin OKE

Alors que, les autorités de chaque pays à divers niveaux mettent toutes leurs stratégies en marche pour lutter contre ce que d’aucuns appellent la maladie du siècle: le coronavirus, au Bénin, les restrictions sont en fonction de la zone géographique d’habitation puisqu’il existe désormais un cordon sanitaire prenant en compte des zones considérées par les autorités à haut risque.

Pendant ce temps à l’extérieur du Bénin ce qui veut dire à l’étranger, les béninois sont tenus de se conformer aux restrictions de leur pays hôte.

Parmi ces béninois à l’étranger, natif de Grand-Popo dans le département du Mono, Godfrey Agbodjakin est notre invité.

Godfrey Agbodjakin puisque c’est de lui qu’il s’agit vit en Finlande, l’un des pays de l’Europe également touché par le virus Covid-19.

Pour ce béninois résident à Helsinki capitale de la Finlande, la vie n’est plus pareille qu’avant.

 » À cause de cette maladie la vie que nous menons désormais ici est devenue dure. Même si avant on devrait prendre de rendez-vous pour se rencontrer maintenant nous n’arrivons même plus à nous rencontrer compte tenu des restrictions qui interdisent tout contact physique », a-t-il déclaré dans l’interview qu’il nous a accordée ce mardi 21 avril 2020 dans son appartement à Helsinki.

Il est clair à en croire ses propos que la vie entre amis manque à Godfrey Agbodjakin.

Pour lui, les changements causés par le coronavirus ne s’arrêtent pas là mais sont aussi présents dans le couple.

« Les sorties sont devenues un peu compliquées. Si tu sors tu fais attention et dès ton retour, tu es obligé de te laver les mains même avant de toucher ta propre femme. Tout ça fait que je vois que la vie est très dure pour nous désormais ». A-t-il enchaîné.

Pensant tout en restant attaché à ses frères, sœurs, parents et amis au pays, Godfrey Agbodjakin les invite au respect strict des consignes sanitaires et des restrictions des autorités.

Artiste spécialisé dans la musique traditionnelle, Gogo love champion (son nom d’artiste) n’a qu’une seule ambition après la pandémie, faire ce qu’il aime et sait faire le mieux, la musique.

 » Après cette période sombre de maladie, au nom des dieux et avec la bénédiction des mânes de nos ancêtres, Gogo love champion va repartir au pays pour le lancement de son album avec le soutien de tout le monde. Main dans la main, il révélera ainsi devant le regard du grand public ses chansons dans les langues locales pour le plaisir et bonheur de tout le monde. », a-t-il ajouté

Partager via :

Laisser un commentaire