Communales de 2020 / Campagnes exclusivement médiatiques : Des représentants de partis entre stress et mélancolie dans les studios de FM Ahémé

Dans la perspective des élections communales du 17 Mai 2020 qui interviennent dans un contexte particulier de coronavirus, les campagnes électorales se feront exclusivement dans les médias. C’est du moins ce qu’a décidé le gouvernement. Ainsi selon la décision 20-022/HAAC du 22 avril 2020 de la Haute Autorité de l’Audiovisuel et de la Communication, les candidats aux élections communales sont désormais astreints à enregistrer des messages audiovisuels à adresser à leurs potentiels votants. Et pour se conformer à cette prescription de l’instance de régulation des médias au Bénin, les responsables des 05 partis politiques en lice pour ces joutes électorales se bousculent déjà dans les locaux des différentes radios et télévisions sur toute l’étendue du territoire national pour leur opération de charme. Dans la matinée du mercredi 29 avril 2020, ils se sont faits enregistrés dans les studios de la radio communautaire FM Ahémé à Possotomè.

Entre mélancolie, stress et baptême de feu inédit, les représentants des 5 formations politiques sont passés à tour de rôle pour faire enregistrer leurs premiers messages qui seront diffusés le 1er mai 2020 ; ceci, conformément au calendrier préalable établi.

Les opérations de charme du genre, exclusivement via les médias, sont une grande première au Bénin. C’est la raison pour laquelle les candidats trouvent l’exercice « plus ou moins difficile ». « L’exercice n’est pas difficile mais est-ce que nous pouvons dire que l’objectif visé par le parti sera atteint ? Je ne le pense pas parce que depuis fort longtemps au Bénin on est habitué à aller au contact avec la population, avec nos militants. », a confié un candidat rencontré au sortir du studio de Radio FM Ahémé. Ne voulant pas enfreindre les prescriptions gouvernementales dans le cadre de la lutte contre la pandémie du coronavirus, ces responsables de partis se nourrissent de l’espoir que leurs messages atteindront, sans nul doute, leurs cibles c’est-à-dire les votants.

Par Anicet AKOHOUVI

Partager via :

Laisser un commentaire