Chronique du lundi 27/01/2020 : KENAM MENSAH ET LE CEG AHEME

Une classe de sixième au village de Kpago-Houèdjro dans l’arrondissement de Dékanmè, c’est avec le concours du conseil communal de Kpomassè sous le leadership du maire Kénam Mensah que le Collège d’Enseignement General dénommé « Ceg Ahémé » a pris corps. Ceci au grand bonheur de ces enfants qui n’ont plus à parcourir des kilomètres à la recherche du savoir. Un acte noble très utile qui mérite que les haut-parleurs envoient son écho très loin. Cet établissement vient s’ajouter aux neuf qui existaient. La bataille pour l’instruction des enfants devra rester et demeurer un idéal dans un kpomassè qui voudrait avoir plus d’hommes et de femmes à la tête bien faite pour augmenter la chance à cette commune de sortir totalement de l’enclavement qui lui tient le cou.
Eduquer, c’est sortir des ténèbres à la lumière. On peut aussi considérer par définition que l’éducation est la mise œuvre des moyens propres à assurer la formation et le développement d’un être humain. Autrement dit, elle est perçue maintenant comme « l’apprentissage et le développement des facultés intellectuelles, morales et physiques, les moyens et les résultats cette activité de développement (Wikipédia). Plus loin et sans ambiguïté aucune, c’est l’art de former une personne, spécialement un enfant ou un adolescent, en développant ses qualités physiques, intellectuelles et morales, de façon à lui permettre d’affronter sa vie personnelle et sociale avec une personnalité suffisamment épanouie, nous renseignent d’autres documents.
A l’apparition du CEG AHEME, le cercle de famille a sûrement applaudi à grand cri. Et déjà, la construction d’un bâtiment flambant neuf y est annoncée. Si des partenaires allemands grâce une ong locale sont déjà arrivés pour donner un coup de main au nouveau-né, d’autres bonnes volontés sont également sollicitées pour apporter leur pierre à l’édifice. L’éducation, un secteur à ne pas négliger, elle mérite à kpomassè une attention particulière. Et l’administration locale devra jouer davantage le rôle qui est le sien en la matière. Outre le CEG AHEME qu’il faudra entretenir, les autres établissements scolaires nécessitent à coup sûr également des soins de la part du conseil communal. Alors, combien le budget exercice 2020 de la commune de kpomassè a-t-il réservé au secteur de l’éducation ? Le maire et son conseil pourront nous éclairer …

Prévert Oléman DJOSSOU (25-01-20)

Partager via :

Laisser un commentaire