En croisade pour un environnement sain et verdoyant :  »Gadomey d’abord » reboise la route inter Etat Cotonou-Lomè. »

Prendre des initiatives à la base, c’est la principale raison qui a motivé les filles et fils de Gadomey (commune de Comé) pour la mise sur les fonts baptismaux du creuset  » Gadomey d’abord ». Longtemps absents sur les questions qui touchent au développement de leur localité, ces jeunes, sous la présidence de Prosper Akpovi sont parvenus à se définir une feuille de route.

Prosper Akpovi
Prosper Akpovi

Parmi les tâches retenues figure en bonne place la croisade pour un environnement sain et verdoyant. C’est ce qui justifie la mise en terre de plants le long de la route inter Etat Cotonou-Lomé. Le lancement officiel de cette initiative a eu lieu jeudi 13 août 2020 grâce à l’esprit d’équipe des jeunes engages pour le développement de leur village. Au total 1000 plants de terminalia seront mis en terre pour faire de Gadomey un village vert et attrayant. Le lancement de la campagne a pris en compte 300 plants. Pour Abraham Kakpo coordonnateur du creuset “ « Gadomey d’abord » est né pour combler un vide que nous remarquons dans notre communauté. Nous jeunes, nous avons encore de l’énergie donc nous devons apporter notre pierre à l’édifice pour construction de notre village. Nous avons mis terminalia super bas parceque nous voyons que au bord de la voie on a besoin de l’ombre surtout quand l’on a besoin de voir les passagers, il faut quand même trouver de l’ombre quelque part”. Une chose est de planter un arbre, l’autre est de chercher les voies et moyens pour l’entretenir. Comptant sur les membres du bureau d’intervention rapide de Gadomey, le coordonnateur présage déjà la réussite de cette opération et lance un appel à toute la population. “Souvent il ne sert à rien de mettre simplement des plants mais il faut les entretenir vu également que nous sommes en manque de pluie maintenant il est obligatoire que l’on envisage arroser ces plants pour qu’ils ne meurent pas. Pour y parvenir, le coordonnateur rassure que les maisons devant lesquelles les plants sont mis en terre seront mises à contribution.

Maurelle HESSOU

Partager via :

Laisser un commentaire