Chronique du lundi 16/12/2019 : BR et UP en discorde !!!

La bataille politique s’observe. Les partis se bouscules. L’Union progressistes et le Bloc républicain ne se laissent pas le terrain. Dans la 18ème circonscription, cette bataille se sent. C’est du moins le constat du chroniqueur. Prévert DJOSSOU intitule sa chronique UP et BR en discorde

Les uns sabotent les autres. « Les plus forts arrachent le boulot aux faibles », parait-il. Les plaintes se multiplient dans la 18 ème circonscription électorale. Et Possotomè serait en tête du peloton, ça donne du spectacle. Et Quand les enfants d’une même famille se battent, il vaut mieux rester à l’écart pour observer. C’est ce que les observateurs lambda sont en train de faire à la vue des deux frères jumeaux qui se lorgnent parce que sentant l’odeur de la compétition de 2020 arriver. Ils se rouent des coups pas possibles. Un combat de gladiateurs a pris corps, les agitations se dressent le tapis rouge et les non mûrs en politique défendent leurs opinions. Les incultes affichent leur pauvreté intellectuelle. Ils se livrent à des argumentaires peu vendables. Les garçons de course défendent leurs différents mentors. Tout le monde attise le feu. Chacun veut se faire une place au soleil, les groupes whatsapp font partie des champs de bataille. Les écrivains de circonstance font des prouesses. Les gens qui au lieu d’aller à l’école seraient allés en vers l’école se pointent également. Ne sachant même pas si les élections auront lieux, les jeunes nouvellement coachés d’un bord ou d’un autre, qui s’apprêtent à glaner quelques billets de banques ou à qui on a promis du boulot, s’activent à défendre d’emblée l’idéologie qu’on leur aurait inculquée. On annonce publiquement le bien que certains auraient fait aux autres. Qui va se négliger !?
Quand on a bu du lait à une source, que cette dernière soit propre ou pas, on la protège à corps et à cri. La médiocrité politique entache certains milieux. Les sans-emploi comme moi allument la torche en plein jour à la recherche de la vérité tel l’autre philosophe. Or personne ne leur a commandé ce sale besogne. Ils veulent plaire aux patrons. D’autres jeunes ayant d’appétit politique se mettent à dénigrer exagérément leurs ainés qui sont au pouvoir parce qu’ils veulent eux aussi aller goûter à la chose. Et au lieu de passer tranquillement leur chemin, ils préfèrent battre le macadam. La politique en soi n’est pas une mauvaise une chose. Ce sont les hommes qui sont venimeux.
Le feu de brousse évolue, qui pour l’éteindre ? On peut lire: « Possotomé n’a pas besoin de vos critiques pour son développement. Vous ne pouvez pas mettre ce temps d’écrire, de critiquer, d’insulter, de denigrer à profit pour créer des choses, pour faire des inventions ? Vous avez vraiment du temps hein. Ne saviez-vous pas que tout ce que vous critiquez est vanité ? Donnez de repos à vos cerveaux et penser à d’autres choses. Car demain est sombre. » A un autre d’ajouter, « Que fait la politique ? Elle ne sait que diviser donc faites beaucoup attention ».
Le temps de se demander ce qui donne assez d’énergie aux jeunes pour qu’ils se chamaillent ainsi, on peut aussi se rappeler qu’aux dernières élections, seuls 27 pour cent de la population attendue au suffrage avaient pris part au vote. Suivez mon regard….

Prévert Oléman DJOSSOU (16.12.19)

Partager via :

Laisser un commentaire