RADIO COMMUNAUTAIRE FM AHEME 87.7 MHz
Possotomé - BENIN

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Les maisons des jeunes et loisirs de Bopa et de Lobogo ont respectivement servi de cadre les 27 et 28 décembre 2018 à la séance publique de reddition de comptes. Une occasion pour le premier citoyen de la ville de Bopa de rendre compte à ses administrés de sa gestion dans les domaines de l’eau, l’hygiène, l’assainissement et la sauvegarde de l’environnement.

Hyacinthe TOGBEHOUNDE

 

La loi N°97-029 du 15 janvier 1999 portant organisation des communes en République du Bénin fait obligation aux communes de rendre compte à leurs mandants de leur gestion de la cité dans tous les secteurs d’activités. C’est l’exercice auquel s’est donné les 27 et 28 décembre 2018 le maire de la ville de Bopa, Frédéric Dandévèhoun avec le soutien de tout le conseil communal. Financée par Protos et Eco-Bénin, cette séance publique de reddition de comptes s’est déroulée autour du thème : « L’eau, l’hygiène, l’assainissement et la sauvegarde de l’environnement : états des lieux et perspectives ». En langue locale sahouè et sans langue de bois, le maire Frédéric Dandévèhoun a passé en revue les réalisations du conseil communal dans les secteurs ciblés.

Sous-secteur eau

On note cent quatre-vingt-trois (183) forages équipés de pompes à motricité humaine et quatre (04) adductions d’eau villageoise (AEV) dont deux (02) à énergie conventionnelle et deux (02) à énergie thermique. Par ailleurs l’opération « Coupe-eau » initiée par l’administration communale a permis de recouvrer une dette de quatre millions deux cent quatre-vingt-deux mille (4 282 000) francs CFA au 31 novembre 2018 ;  la réalisation de deux mini-AEV solaire équipées de cinq bornes fontaines chacune dans les arrondissements de Gbakpodji et d’Agbodji dans le cadre de la mise en œuvre du programme gouvernementale d’approvisionnement en eau potable en milieu rural.

Sous-secteur hygiène et assainissement

  Dans ce sous-secteur, nous notons entre autres réalisations la création de la police sanitaire communale, le recrutement d’une ONG pour la mise en œuvre de la Stratégie Nationale de Promotion de l’Hygiène et de l’Assainissement de base (SNPHAB) financé par OMIDELTA, la construction de trois (03) modules de latrines dans les écoles primaires publiques de Hangnamè, Tokpoè et Agniwédji sur financement de l’ONG PROTOS, la distribution par le PMASN des produits AQUATABS dans les ménages d’intervention du projet

Sous-secteur sauvegarde de l’environnement

Pour la gestion des déchets solides et ménagers dans les arrondissements de Bopa, Possotomé et Lobogo, les ONG MORIJA et JSDD ont été recrutées afin de collecter les déchets dans les ménages et de les convoyer vers les sites mis en place par GI-MONO. Par ailleurs, dans le cadre de la protection de l’environnement, la SOBEBRA a mis en terre vingt-six mille (26 000) plants de teck sur une superficie de dix (10) hectares sur le site de Djidjozoun.

 Cette séance de reddition de compte a été également l’occasion pour l’autorité communale d’exposer les difficultés auxquelles fait face le conseil communal pour atteindre certains objectifs. Lesquelles difficultés s’expriment par la mauvaise volonté des délégataires à libérer systématiquement les redevances, la réticence de certaines populations sur la question de l’achat de l’eau, l’insuffisance des ressources propres de la commune, l’incivisme des populations riveraines des écoles sur les latrines scolaires.

A Bopa comme à Lobogo, les populations ont exprimé leur satisfaction et pris l’engagement d’accompagner le conseil communal pour un environnement sain, durable et prospère.

0
0
0
s2sdefault